Santé - Beauté

Test des Masques de Protection Facial Auto-désinfectant

Masques Facial de Protection de la marque Française SURFACES

Masques Facial de Protection de la marque Française SURFACES

Les masques de protection ont subitement envahi nos vies. Ils sont mĂȘme aujourd’hui devenus une obligation. Pour soi. Pour les autres, aussi. Pour tout le monde en fait.

J’avoue que nous avons hĂ©sitĂ© avant de publier cette page. En effet, nous ne souhaitons pas “profiter” de cette pandĂ©mie en publiant du contenu en lien avec toute cette catastrophe.

Ceci dit, il s’est passĂ© deux choses :

  • vous nous avez envoyĂ© tellement d’emails pour savoir ou trouver des masques de qualitĂ©… et a priori l’aspect obligatoire ne fait qu’augmenter ce phĂ©nomĂšne…
  • nous avons, par hasard, en cherchant aussi, trouver un produit de qualitĂ©, innovant ET MADE IN FRANCE ! Si, Si… MADE IN AUVERGNE mĂȘme, pour ĂȘtre plus prĂ©cise !

Comme c’est une marque Française, orginaire d’Aubergne, nous les avons contactĂ©s et ils nous ont donnĂ© ce code promo UNIQUEMENT POUR VOUS … amies et amis lecteurs ! (mais bon vous pouvez partager…)

AprÚs avoir bien discuté,

nous nous sommes rendus compte

qu’ils avaient un rĂ©el savoir-faire

dans les tissus “intelligents” !

En effet, les concepteurs des masques ont une autre marque : la marques NageLibre. (marque sur le site de laquelle vous pouvez acheter les masques).

Nous nous sommes ainsi promis de collaborer plus encore trĂšs prochainement pour tester leurs autres produits… ce sera l’occasion d’Ă©crire de nouveaux posts.

D’ici-lĂ , faites-vous plaisir! Et surtout PROTEGEZ-VOUS!

De notre cĂŽtĂ©, nous n’avons aucun problĂšme Ă  les recommander … les yeux fermĂ©s et le visage bien protĂ©gĂ© ! 😉

Bref, comme nous vous l’annoncions sur notre page Facebook il y a peu, voici tout ce que nous pouvons vous dire et conseiller, comme toujours, Ă  notre humble niveau.

Bonne lecture !

Marie.

 

blank

Qu’est-ce qu’un masque de protection facial ?

Bien qu’ils existent depuis des lustres, les masques de protection sont devenus subitement, Ă  cause du Coronavirus, bien plus connus. Pour empĂȘcher la propagation de ce dernier, porter un masque fait dĂ©sormais partie de la vie quotidienne. Mais savez-vous rĂ©ellement ce qu’est un masque de protection ?

Comme son nom l’indique, un masque de protection est un accessoire de protection.

Il cache la bouche ET le nez.

L’exemple le plus connu est celui des chirurgiens qui s’en servent au bloc opĂ©ratoire pour Ă©viter de propager des bactĂ©ries Ă  leurs patients. Actuellement, le grand public l’utilise pour se protĂ©ger des virus et des bactĂ©ries. Il sert Ă©galement de filtre l’air. Il retient ainsi toutes les particules qui peuvent pĂ©nĂ©trer dans nez, puis dans les poumons comme les poussiĂšres ou les fumĂ©es et surtout les agents pathogĂšnes.

Il sert alors à se protéger

mais aussi à protéger les autres !

Il existe plusieurs types de masques de protection catégorisés selon leur niveau de filtration, et donc de protection.

Le masque chirurgical est le plus courant. Souvent portĂ© en milieu hospitalier, il est jetable et doit ĂȘtre remplacĂ© tous les 3 Ă  4 heures.

Les masques FFP, quant à eux, assurent une parfaite protection contre les agents infectieux en suspension dans l’air.

Il existe, par ailleurs, des masques dits lavables. Ils sont souvent en tissu et peuvent ĂȘtre rĂ©utilisĂ©s, c’est-Ă -dire portĂ©s Ă  plusieurs reprises.

blank

Quand mettre un masque de protection ?

Le port du masque est d’abord obligatoire dans les transports en commun. Cela s’applique Ă  tous les jeunes et adultes de plus de 12 ans. Donc, mettez le vĂŽtre si vous prenez le bus, le taxi, le tramway ou le mĂ©tro.

Cette nouvelle rùgle s’applique non pas par peur de restriction, mais par respect des gestes barriùres, et pour le bien de tous.

À aucun moment, on n’est pas censĂ© retirer cet accessoire dĂšs lors qu’on met le pied dehors. Évidemment, cela dĂ©pend de la localitĂ©. Les risques de transmission du virus restent imminents donc prudence oblige. Et mĂȘme si vous vous dĂ©placez en famille dans votre voiture, enfilez le masque.

Le port du masque s’applique Ă©galement dans tous les lieux publics. Cette rĂšgle est valable pour tout le monde sauf pour les cas exceptionnels. Les individus souffrants d’incapacitĂ© physique ou intellectuelle, incapables d’enlever leurs masques, ne sont pas concernĂ©s. Il en va de mĂȘme pour les bĂ©bĂ©s et les moins de 12 ans.

Donc, ne retirez pas votre protection quand vous ĂȘtes dans une gare ou dans un aĂ©roport. Les zones empressĂ©es de foule sont un endroit Ă  risque pour la contamination. Les porteurs sains, qui ne prĂ©sentent aucun signe de maladie, rĂŽdent sans le savoir autour de vous.

Le port du masque est recommandĂ© dans les enseignes privĂ©es ou publiques. Tous les collĂ©giens et les universitaires devront se munir de masques pendant qu’ils travaillent. Et mĂȘme pendant les sĂ©ances de pause, les Ă©changes doivent se faire avec le masque. Cependant, les Ă©coles primaires ou secondaires font exception Ă  cette discipline.

Pendant la prise d’un ascenseur, le port de masque est strictement exigĂ©. Ce lieu est considĂ©rĂ© comme un nid de virus, car les parois peuvent facilement en dissimuler. En bref, vous ĂȘtes libre de vous dĂ©placer sans masque uniquement chez vous. Toutefois, libertĂ© n’est pas synonyme de non-contamination. Le virus sans sommation. II est invisible. C’est le souci avec ce virus… Il peut se transmettre de pĂšre en fils ou entre frĂšre et sƓur ou encore entre des conjoints.

blank

À quoi sert un masque contre le coronavirus ?

Le masque sert Ă  couvrir le nez et la bouche. Il empĂȘche ainsi la contamination entre humains. À savoir, le COVID-19 se transmet par l’intermĂ©diaire de la salive et des objets infectĂ©s. En cas d’éternuement ou de discussion rapprochĂ©e, le masque va limiter la propagation. Les postillons seront ainsi retenus.

Pourtant cet accessoire n’est pas efficace Ă  100 %. L’air brut que l’on inspire peut contenir des particules de microbes et de virus libĂ©rĂ©s par les personnes infectĂ©es. C’est pourquoi le masque ne peut pas stopper totalement l’air qui s’infiltre dans les narines. Toutefois, il retient une bonne partie des particules contaminant.

Le masque joue le rĂŽle de barriĂšre, l’une des plus efficaces jusqu’à prĂ©sent.

 

Alors, Ă©quipez-vous de cet accessoire pour rester sain et sauf et/ ou ne pas contaminer qui que ce soit
 Avec le port du masque, on peut ralentir et mĂȘme freiner le nombre de contaminations, voire mĂȘme sauver des vies.

Attention, porter un masque est une chose, mais bien mettre le sien en est une autre. Pour que cet accessoire fasse effet, il faut le mettre correctement. Suivez donc Ă  la lettre les consignes d’utilisation sinon cela ne servira Ă  rien. Enfin, respecter la distanciation sociale en plus du port du masque peut sauver des vies, et mĂȘme la vĂŽtre.

Pour faire simple : un masque doit couvrir la bouche ET le nez !

blank

Comment bien mettre un masque de protection ?

Avant d’enfiler le masque, veuillez vĂ©rifier Ă  la lettre les consignes de la marque que vous avez.

Tous ne se ressemblent pas surtout au niveau du cordon de fixation et de l’ajustement du nez. Certains contournent la tĂȘte et la plupart passent derriĂšre les oreilles.

Faites attention à ce que ces détails ne vous échappent pas.

Les Masques FFP2

Pour le mettre correctement, il faut premiĂšrement le plier en deux sur sa largeur. Ensuite, vous allez le plaquer sur le visage en couvrant bien le nez jusqu’au menton. Les attaches Ă  leurs tours devront passer, l’une derriĂšre la tĂȘte et l’autre sur la nuque. On a alors comme vu de profil un cordon en dessus et en dessous des oreilles.

Ce genre de masque possĂšde une partie mĂ©tallique sur la partie supĂ©rieure. Pressez cette zone avec vos doigts afin qu’elle Ă©pouse la forme du nez.

Enfin, faites le test pour voir s’il n’y a pas de fuite. Normalement, le masque se comprime lĂ©gĂšrement Ă  chaque inspiration. Normalement, le modĂšle FFP2 est rĂ©servĂ© au soignant qui entre en contact direct avec les malades.

Le masque chirurgical

Il est lĂ©ger et moins Ă©pais que le prĂ©cĂ©dent. Le cĂŽtĂ© pile et le cĂŽtĂ© face ressemblent de trĂšs prĂšs. Pour ne pas vous tromper, vĂ©rifiez sur la surface le nom de la marque de fabrique ou l’insigne EXT. Ils indiquent le cĂŽtĂ© externe de votre protection. Pour le monter, veuillez le plier en deux. Positionnez la partie supĂ©rieure sur nez. Ensuite, couvrez la bouche et le dessous du menton avec la partie restante.

S’il s’agit d’un modĂšle Ă  laniĂšre, faites des nƓuds pas trop serrĂ©s ni trop lĂąches derriĂšre le crĂąne. En revanche dans le cas d’un exemplaire Ă  Ă©lastique, il suffit de contourner les oreilles avec les cordons. Et pour finir, n’oubliez pas de bien plaquer la surface au-dessus de nez afin de garantir l’étanchĂ©itĂ©.

Le modĂšle en tissu

Celui-ci ne prĂ©sente gĂ©nĂ©ralement pas de partie mĂ©tallique donc, pas la peine de le compresser sur le nez. Accrochez-le tout simplement sur votre visage et c’est tout. Sinon, faites-en sorte qu’il ne glisse pas trop vers le bas et qu’il couvre toujours votre nez.

Weddingstar Masque en tissu lavable...
Masque: 6,75 ""(L) x 5,25"" (H), courroies d'oreille: 3,55 "". Masque facial seulement.; Masque non médical
12,99 €

Les bons gestes Ă  adopter pour mettre fin Ă  la propagation du coronavirus

Quelles sont les prĂ©cautions Ă  prendre avec le port du masque ?

  • Plaquez votre masque sur le visage

Quel est le truc pour bien mettre son masque ? Il faut s’assurer que celui-ci se colle bien sĂ»r le visage. Inspirez plusieurs fois et vous verrez si oui ou non, il suit le mouvement. Dans le premier cas, vous pouvez sortir et commencer la journĂ©e. Dans le second cas, faites un peu d’ajustement.

Il se pourrait que la barrette nasale ne soit pas bien plaquĂ©e. Du coup, elle laisse une certaine ouverture sur le dessus du masque. Ce genre d’erreur est Ă  Ă©viter Ă  tout prix, car on ne peut laisser la moindre brĂšche au virus. Pour y remĂ©dier, pincez du bout des doigts la barrette de gauche comme de droite pour qu’elle s’accroche Ă  votre nez. Ce simple petit truc rĂ©duit de beaucoup le risque de contamination.

Cela ne concerne pas les protections en tissu qui ne possÚdent pas de structure métallique.

  • Couvrez votre menton

Un masque de protection doit couvrir le menton. Un modùle trop court, à l’exemple de certaines variantes en tissu, ne peut assurer votre protection. Équipez-vous donc au moins d’une protection assez large pour contenir le nez, la bouche et le menton ensemble.

Il en va de mĂȘme si vous placez le vĂŽtre de maniĂšre incorrecte. Souvent, il est placĂ© trop en hauteur par rapport Ă  la facette. Ainsi, la couche infĂ©rieure se trouve tout prĂšs des lĂšvres. Dans la plupart des cas, il est trop bas et ne couvre qu’une partie du nez.

Comme astuce, ayez un certain repĂšre avant d’enfiler la protection. Le milieu du masque doit se retrouver sur la bouche. Il aura ainsi une meilleure tenue sur votre visage. De ce fait, la fixation sera correcte et le masque ne va pas bouger. Cela Ă©vite de corriger sans cesse et de le toucher avec les mains.

  • Toujours respecter la distanciation sociale

Le port du masque ne garantit pas Ă  100 % votre protection, malheureusement ! Cela rĂ©duit tout simplement les risques de contamination. On peut dire que le masque joue le rĂŽle d’anti-balle. N’empĂȘche, son efficacitĂ© n’est pas assurĂ©e Ă  100 %.

Mais, au lieu de recevoir de plein fouet les bactĂ©ries, ces derniĂšres seront attĂ©nuĂ©es. Donc, enfilez le vĂŽtre tout en gardant une distance d’au moins 1 mĂštre. Donc, ces deux rĂšgles doivent ĂȘtre appliquĂ©es en mĂȘme temps. Vous vous protĂ©gez ainsi vous-mĂȘme et tout votre entourage.

  • On n’y touche plus aprĂšs installation

Il ne faut en aucun cas toucher au masque quand il est installĂ© sauf si vous la retirez dĂ©finitivement. Pour Ă©viter ce mauvais geste ou mĂȘme ce rĂ©flexe de dĂ©gager les voies nasales, assurez-vous qu’il est bien posĂ© et bien Ă©tanche avant de quitter la maison. Sachez que la surface externe du masque attrape facilement les microbes et les bactĂ©ries. Si on la touche des doigts, il y a de fortes chances que l’on soit contaminĂ© aprĂšs Ă  cause des virus sur les mains.

  • ProtĂ©gez-vous les mains pour ajuster le masque

Normalement, le fait de toucher son masque en cours d’utilisation est dĂ©conseillĂ©. On peut en effet attraper le virus Ă  travers les mains ou les doigts. Cependant, faute de montage, le masque peut bouger. Dans ce cas, vous ĂȘtes obligĂ© de le remettre en place.

Pour Ă©viter une Ă©ventuelle contamination, protĂ©gez-vous les mains avant d’agir. La meilleure des solutions, c’est d’enfiler un gant. Sinon, utilisez un gel hydroalcoolique avant et aprĂšs l’intervention.

  • Retirez le masque avec dĂ©licatesse

Le masque de protection doit ĂȘtre bien manipulĂ©. Alors, ne touchez pas la surface quand vous l’enlevez. Retirez-le plutĂŽt au niveau des cordons.

Avec le modĂšle Ă  Ă©lastique, pincez les deux cĂŽtĂ©s simultanĂ©ment et retirez le tout doucement. Pour la version Ă  laniĂšre, desserrez les nƓuds avec dĂ©licatesse. Si vous intervenez de maniĂšre brusque, les particules peuvent se libĂ©rer de la couche et vous infecter par la suite. Plus vous l’agitez, plus il y a risque de propagation.

Ne gardez pas le masque autour du coup, ni sur le menton, ni dans votre poche. Cela ne fait que favoriser la prolifĂ©ration. Toutes les parties en contact direct avec le masque ont de fortes chances d’ĂȘtre infectĂ©es. Plus longtemps vous conserver le vĂŽtre, plus il y a danger.

Comme astuce, tenez-vous prĂšs d’une poubelle au moment de retirer le masque. Ainsi, en deux, trois mouvements, vous vous dĂ©barrassez de ce matĂ©riel Ă  risque.

  • Jetez le masque aprĂšs utilisation

On ne rĂ©utilise pas un masque aprĂšs usage. AprĂšs ce laps de temps, l’extĂ©rieur est gorgĂ© de saletĂ©s. Certes, on ne le voit pas Ă  l’Ɠil nu, mais c’est pourtant la rĂ©alitĂ©. On jette son accessoire illico Ă  la poubelle aprĂšs 3 Ă  4 heures de mise en service. Cela concerne les modĂšles chirurgicaux ou jetables. Il faut adopter la mĂȘme routine si le vĂŽtre est trempĂ© de sueur avant le temps imparti. Donc, ayez des masques en rĂ©serve sur vous quand vous quittez la maison.

Quant aux exemplaires en tissu, on peut les réutiliser plusieurs fois.

Pensez toutefois Ă  les laver le plus souvent possible. Un nettoyage journalier avec de l’eau et du savon est vivement conseillĂ© pour ce genre de protection. Libre Ă  vous de le rĂ©utiliser (si la surface est intacte et non trouĂ©e, bien sĂ»r !).

blank

Les différents types de masques de protection

Masque chirurgical

Il s’agit d’un masque antiprojection. ComparĂ© aux autres modĂšles, il parait trĂšs fin. Il est conçu Ă  partir de tissu chirurgical. Il est surtout destinĂ© aux patients prĂ©sentant des symptĂŽmes comme de la toux et des Ă©ternuements. Mais tout peut s’en servir sans problĂšme. Il sert de rempart contre la salive et les particules de taille supĂ©rieure Ă  3 microns.

C’est un masque non rĂ©utilisable : on le jette aprĂšs 4 heures d’utilisation. Pareil s’il est mouillĂ© ou sali.

Masque anatomique

made2tradeŸ Respirant, idéal pour...
AprÚs plus de 30 lavages, il reste une excellente isolation contre les bactéries.; Forme 3D anatomique ajustée pour tous les ùges.
27,90 €

Ce genre de masque est gĂ©nĂ©ralement conçu avec du caoutchouc naturel. Il n’est pas souple comme ceux en tissu ou en tissu chirurgical. Son point fort, c’est qu’il est rĂ©sistant. Une tempĂ©rature d’une centaine de degrĂ©s n’a aucun effet sur lui. Il dispose d’une valve et d’une entrĂ©e d’oxygĂšne ainsi que d’un contour gonflable. Ce dispositif s’emploie en salle d’urgence pour la rĂ©animation. Le public ne s’en sert pas, exception faite des malades… ou de ces temps de pandĂ©mie.

Masque de protection FFP2

- 5,00 €
Medisana RM 100 FFP2/KN 95 Masque de...
39,99 € −5,00 € 34,99 €

Le masque FFP2 est plus confortable et performant que les prĂ©cĂ©dents modĂšles. Sa forme diffĂšre d’un fabricant Ă  un autre. Son efficacitĂ© est estimĂ©e Ă  94 %. Il arrive Ă  neutraliser les fines particules de 0,01 Ă  1 micron. On le retrouve gĂ©nĂ©ralement dans les centres hospitaliers. Les soignants et aides-soignants entrant en contact direct avec les malades s’en servent. Il peut ĂȘtre portĂ© toute la journĂ©e, c’est-Ă -dire que le temps d’utilisation recommandĂ© est de 8 heures.

Masque de protection FFP3

Le modĂšle FFP3 tient la premiĂšre place en matiĂšre d’efficacitĂ©. C’est le plus performant de tous. Il filtre 99 % des aĂ©rosols compris dans l’air. Il protĂšge contre la poussiĂšre et les particules des microbes pouvant affecter l’organisme. Il comprend une ou deux soupapes conçues pour favoriser la respiration. Certains sont jetables et d’autres rĂ©utilisables. Compte tenu de ses avantages, son prix est plus Ă©levĂ© que les modĂšles FFP1 et FFP2.

Les masques jetables

Les masques jetables sont les masques Ă  usage unique. AprĂšs une journĂ©e d’utilisation ou mĂȘme moins, on les retire et on les jette. Ils ne sont pas rĂ©utilisables. On les met de prĂ©fĂ©rence dans une poubelle Ă©tanche pourvue de couvercle. Si possible, il faudrait les encastrer dans deux films plastiques avant de le jeter dans la poubelle.

En fait, depuis l’augmentation de leur utilisation du fait de la pandĂ©mie, les masques jetables sont laissĂ©s un peu partout dans la nature. On en trouve souvent prĂšs des poubelles, dans les ruelles, en bordure de trottoirs, aux alentours des stations de bus ou de mĂ©tro, etc. Ils sont devenus les nouveaux agents polluants de l’environnement. AprĂšs usage, on ne peut pas les laver Ă  l’eau et au savon ni avec un produit dĂ©sinfectant.

Tous les masques chirurgicaux sont jetables. Ils prennent facilement la poussiĂšre et l’humiditĂ©. Une fois utilisĂ©s, ils ne servent plus Ă  rien !

Les modĂšles de la gamme FFP sont aussi Ă  jeter. Cela comprend le modĂšle FFP1 et FFP2 et certains exemplaires FFP3. Certes, ils semblent assez rĂ©sistants, toutefois, ils cĂšdent aprĂšs une journĂ©e d’utilisation. Leurs matiĂšres de fabrication ne permettent pas un usage continuel.

blank

Les masques en tissu réutilisables

Les masques de protection en tissu sont généralement réutilisables.

Ils supportent l’eau et peuvent ĂȘtre lavĂ©s avec de l’eau savonneuse. C’est d’ailleurs l’avantage principal de ces modĂšles. En plus, ils ne valent pas grand-chose par rapport aux modĂšles FFP. Ils ne coĂ»tent que quelques euros.

Ils peuvent reprendre du service s’ils ne sont pas encore abimĂ©s ou trouĂ©s. On les fabrique souvent de maniĂšre artisanale. Pourtant, ils gagnent du terrain dans le cadre de la lutte contre le virus et de la pandĂ©mie.

Son efficacitĂ© n’est pas prouvĂ©e ni approuvĂ©e par les spĂ©cialistes en la matiĂšre. Ils ne suivent pas la norme EN 149. Ils sortent des ateliers et sont utilisables tout de suite aprĂšs. Les masques en tissu ne passent donc pas par des tests en laboratoire ou des tests pratiques avant d’ĂȘtre mis en circulation. On ne l’utilise pas dans les centres hospitaliers. Les mĂ©decins et le personnel soignant se tournent vers les modĂšles chirurgicaux plutĂŽt que ceux en tissu.

Cependant, ils font l’affaire pour une utilisation publique. Ils filtrent 70 Ă  90 % des virus et aĂ©rosols qui reprĂ©sentent une menace pour la santĂ©. Ils protĂšgent partiellement son utilisateur de mĂȘme que ses proches. On ne peut spĂ©cifier vĂ©ritablement quel type de bactĂ©rie ils filtrent. Mais leur efficacitĂ© semble ĂȘtre prouvĂ©e par la diminution des cas contacts (dans les localitĂ©s qui comptent le plus d’utilisateurs).

 

Les dates de péremption des masques

Les masques de protection ont une date de pĂ©remption de 4 Ă  5 ans. Cela concerne les modĂšles rĂ©pondant aux bonnes conditions du stockage. Cela signifie qu’ils doivent ĂȘtre placĂ©s dans un endroit sec, Ă  l’abri du soleil et Ă  une tempĂ©rature comprise entre 15 Ă  25 °C.

Comme tous les produits consommables, ils s’usent peu Ă  peu aprĂšs leurs sorties d’usine. Au fur et Ă  mesure que le temps passe, les sangles perdent en Ă©lasticitĂ©, la barrette nasale lĂąche et devient peu mallĂ©able, l’étanchĂ©itĂ© de la coque diminue, etc. En fait, un masque pĂ©rimĂ© n’est plus efficace Ă  100 %. Le maniement d’un tel accessoire reprĂ©sente un risque pour la santĂ©. Sa qualitĂ© de filtration n’assure plus la protection du patient.

En plus, la crise sanitaire a entrainĂ© la pĂ©nurie de masques ces derniers mois. Pour rĂ©pondre aux besoins grandissants de la population mondiale, les responsables de santĂ© conseillent l’usage de modĂšles expirĂ©s. Oui, ils demeurent opĂ©rationnels malgrĂ© tout. Les articles en assez bon Ă©tat datant de moins de 24 mois aprĂšs pĂ©remption reprennent donc le service. Pourtant, ceux-ci restent une solution de dernier recours pour les personnels soignants et les patients. De plus, les produits doivent passer un test avant d’ĂȘtre mis Ă  leur disposition.

 

Les Masques Norme AFNOR

Les masques qui rĂ©pondent Ă  la norme AFNOR sont des modĂšles “artisanaux”. Tout le monde peut en crĂ©er chez soi Ă  condition d’avoir les composants nĂ©cessaires et les accessoires adĂ©quats.

Ce type de protection est fabriquĂ© Ă  partir de tissu classique et non chirurgical. Il supporte l’eau et peut se laver et s’utiliser Ă  plusieurs reprises. Il est conçu pour le grand public et non pour le personnel mĂ©dical ni pour les personnes Ă  risques. Il joue le rĂŽle de barriĂšre seulement, mais n’assure pas une pleine protection dans les endroits trĂšs exposĂ©s au virus. Donc, vous pouvez vous en servir pour faire la course, pour vous dĂ©placer Ă  l’extĂ©rieur, hors des centres hospitaliers.

Le masque AFNOR couvre le nez, la bouche et le menton.

Il n’est pas Ă©quipĂ© de soupape de filtration. En effet, la partie extĂ©rieure se compose d’une couche de tissu de 150 g/mÂČ tandis que l’intĂ©rieur doit faire 10 g/mÂČ. À titre de comparaison, ce modĂšle se classe dans la catĂ©gorie 2. Cela dit, il est moins performant que lesdits FFP2 et peu onĂ©reux. Beaucoup se tournent vers cet article puisqu’il est plus abordable. Et heureusement, il arrive Ă  Ă©viter les projections de salive et de toute autre particule contaminant ; de mĂȘme pour toutes les personnes ne prĂ©sentant pas de signe de maladie.

 

La Technologie spécifique des Masques de la marque SURFACES

Les Masques SURFACESÂźïž sont les premiers masques Français auto-dĂ©sinfectant !

Les masques de la marque SURFACES sont destinĂ©s Ă  tout le monde. Ils n’interviennent pas dans le cadre mĂ©dical. On s’en sert uniquement dans les lieux publics : dans la rue, dans les supermarchĂ©s, dans le mĂ©tro
 Les individus en centres hospitaliers en contact direct avec la maladie ne l’utilisent donc pas. Cela comprend les malades, les soignants, les visiteurs et les personnes qui visitent leurs proches dans des Ă©tablissements de santĂ©.

On distingue les masques de la marque Française SURFACES des autres modÚles par leur technologie Viroblock.

Cette technologie Suisse consiste Ă  imprĂ©gner la couche externe des tissus d’ions d’argent.

De ce fait, ces derniers rĂ©agissent instinctivement aux moindres bactĂ©ries. C’est pourquoi on les appelle « masques auto dĂ©sinfectants ». Tous les virus qui s’y collent sont neutralisĂ©s en un rien de temps, et ce, sans qu’il ait Ă©tĂ© nĂ©cessaire d’ajouter un produit dĂ©sinfectant. À aucun moment l’utilisateur n’a Ă  intervenir pour essuyer quoi que ce soit sur le tissu. Ainsi, le fait de toucher Ă  main nue la surface externe n’est pas vraiment risquĂ© pour l’individu.

Le plus de cette marque Française et que les masques SURACES sont de fabrication europĂ©enne. Ils rĂ©pondent Ă  la norme AFNOR de catĂ©gorie 1 en matiĂšre d’accessoire antivirale et antibactĂ©rienne. La direction gĂ©nĂ©rale des armĂ©es se charge des tests avant toute approbation. C’est ainsi que sont nĂ©s ces nouveaux articles. Ils sont dĂ©sormais disponibles pour le grand public, les particuliers comme les entreprises. Il en va de mĂȘme pour la technique de fabrication. On se rĂ©fĂšre Ă  la matrice d’AFNOR pour reproduire des exemplaires faits maison.

Le design des masques Surfaces est trÚs intéressant.

Certes, les bordures restent un classique avec les coutures assez visibles. Cependant, le confort y est !

Ces masques sont formĂ©s de plusieurs tissus et prennent une forme rectangulaire. Sur sa longueur, on retrouve deux plis. Ces masques peuvent donc s’étirer lĂ©gĂšrement et gagner en largeur. Ils couvrent ainsi le nez jusqu’au menton. De ce fait, ils sont compatibles Ă  toutes les morpholoigies et les formes de tĂȘtes qu’elles soient petites, grandes, carrĂ©es, allongĂ©es


Avec les 3 couches qui les composent, les modĂšles de masques SURFACES sont bien respirables. Leur taux de respirabilitĂ© (Ă  l’air) tourne autour des 96 L/s. S-1 pour une dĂ©pression de 100 PA. En d’autres termes, on ne ressent pas trop d’opposition Ă  la moindre inspiration. Toutefois, toutes les versions, en tissu ou non, doivent ĂȘtre retirĂ©es du visage au moins toutes les 4 heures.

En matiĂšre d’étanchĂ©itĂ©, les masques de la marque SURFACES filtrent Ă  un niveau de 90 % !

Ils retiennent toutes les particules supĂ©rieures Ă  3 microns. Il faut garder en tĂȘte que tous les accessoires existants ne garantissent pas une protection maximale de 100 % mĂȘme pour les plus performants. Et en plus du port du masque, il faut respecter les gestes-barriĂšres.

Les masques SURFACES sont disponibles en plusieurs couleurs. Avec les diffĂ©rents modĂšles Ă  disposition, vous avez le choix entre le bleu ciel, le bleu foncĂ© et le dĂ©gradĂ©. Cela n’optimise aucunement votre protection physique, pourtant cela ravit. Au lieu de porter la mĂȘme couleur, vous pouvez changer de masque et assortir le coloris avec votre tenue. Tant qu’a faire …

Les masques SURFACES sont des modùles durables. Ils prennent l’eau et passe sans le moindre souci à la machine à laver. Un nettoyage de trente minutes suffit.

À noter que ces accessoires ne supportent pas une tempĂ©rature de plus 60 % C. En revanche, ils peuvent ĂȘtre lavĂ©s plus de trente fois avant d’ĂȘtre jetĂ©s. Et avec un bon entretien, votre modĂšle SURFACES peut durer beaucoup plus longtemps !

blank

Mon avis sur les masques en tissu rĂ©utilisable de la marque SURFACES !

Les masques de la marque SURFACES sont trĂšs confortables.

Contrairement aux modĂšles en forme de “bec de canard”, ils ne gainent pas. Leurs designs assez fins ne dĂ©forment pas le look de son utilisateur.

En plus, ils supportent beaucoup mieux l’humiditĂ© que les masques chirurgicaux. Ainsi, vous Ă©viterez les traces de transpirations souvent visibles Ă  l’extĂ©rieur des masques. Encore une fois, ils remportent haut la main le confort d’utilisation.

Personnellement, je ne les sens mĂȘme pas quand je les porte !

Ils Ă©pousent assez bien la forme du nez, ce qui optimise davantage l’étanchĂ©itĂ© et donc le niveau de protection. La poussiĂšre et les gouttelettes d’eau ne peuvent pas y pĂ©nĂ©trer. Leur efficacitĂ© en matiĂšre de protection est comprise entre 70 Ă  90 %.

L’autre avantage de ces modĂšles, c’est leur rentabilitĂ©. Le prix de trois piĂšces reste bas, mĂȘme plus qu’abordable que bon nombre d’autres modĂšles sur le marchĂ©.

En plus, vous pouvez les utiliser à plusieurs reprises sans les abimer. Aussi, un masque SURFACES supporte jusqu’à 30 lavages. On le nettoie à 60 °C dans une machine à laver, on sùche à l’air libre, on repasse, puis on l’enfile à nouveau.

Ainsi, ce modĂšle prĂ©sente une durĂ©e de vie d’un mois minimum. Et pour moins de 20 euros, vous avez 3 mois d’autonomie et 3 mois de protection garantie et des dizaines d’euros d’économie.

La prĂ©sence d’ions d’argent sur les masques Surfaces fait aussi toute leur diffĂ©rence.

GrĂące Ă  ces particules, la sĂ©curitĂ© augmente d’un cran. Les virus et bactĂ©ries qui entrent en contact avec la surface externe sont dissouts en quelques secondes. Bref, c’est tout simplement rassurant.

Mais sĂ©curitĂ© d’abord, cela ne vous donne pas le droit de dĂ©roger Ă  la rĂšgle commune. MĂȘme avec ces Ă©quipements, vous devriez respecter la distanciation sociale et le nettoyage des mains aussi souvent que possible.

Personnellement, je n’ai pas trouvĂ© mieux et surtout aussi confortable !

Ils viennent de sortir une gamme « Elite », que J’ai pu tester et qui est encore plus confortable surtout au niveau du nez et du menton. Aussi, il est possible d’ajuster le cordon au niveau de chaque oreille.

Ceci dit, ce n’est pas tout ! Chaque masque est livrĂ© avec deux filtres qui garantissent une efficacitĂ© a 100% !

Alors pour récapituler : 2 Lots sont proposés !

Lot de 3 Masques AFNOR Auto-DĂ©sinfectants

blank

Ce lot se présente comme sur la photo, ci-dessus.

Les Plus !

Le tissu et la technologie présente dans ces masques

Le confort en termes de respiration : on se sent Ă  l’aise !

Les couleurs sont variées et vraiment sympa

Les Moins !

Confort au niveau du menton.

 

Mon avis !

Ces sont les premiers masque que j’ai reçu. Clairement, ils sont diffĂ©rents de ce que l’on peut trouver sur le marchĂ©. Je me suis sentie Ă  l’aise immĂ©diatement. Mis Ă  part au niveau du mention ou je trouve qu’ils ont un effet masque chirurgical.

Au nvieau du lavage : aucuns soucis ! Ils teinnent la longeur… y compris les Ă©lastiques : ils ne se dĂ©tendent pas. 

Au quotidien, ils sotn trĂ©s pratique et j’avoue que l’on me demande oĂč je les ai trouvĂ©s… 😉

Mon Choix !

 

Nos prĂ©fĂ©rĂ©s : le Lot de 2 Masques AFNOR Auto-DĂ©sinfectants “Elite”

blank

Un des critĂšres de distinction de ce modĂšle est petit pochon (en photo, ci-dessus, dans l’Ă©chantillon que nous avons reçu) pour stoker vos masques et vos produits comme votre gel Hydroalcoolique.

En plus, vous trouverez Ă©galement, pour chaque masque, 2 filtres que vous pourrez glisser dans la petite poche façon “kangourou” se trouvant Ă  l’intĂ©rieur du masque. En faisant cela, 100% sĂ©curisĂ© !

Aussi, je trouve la forme de ce modĂšle bien plus confortable, tant au niveau du nez que du menton. Les Ă©lastiques de forme ronde agrĂ©mentent le tout, car on ne les sent absolument pas. MĂȘme sur la longueur de la journĂ©e.

Les Plus !

Le niveau de sécurité !

le niveau de confort tant au niveau du nez que du menton.

On respire bien mĂȘme avec les deux filtres.

Les Moins !

Franchement : aucuns.

 

Mon avis !

Une nette amĂ©lioration des premiers modĂšles. Mis Ă  part le cĂŽtĂ© 100% protection, grĂące aux deux filtres, je trouve le niveau de confort parfait. Au niveau du nez et du menton : c’est TOP ! Du coup, on n’a pas du tout envie de l’enlever. Idem pour les Ă©lastiques, qui, en plus, se cachent trĂšs bien derriĂšre les oreilles.

A mon sens, il n’y a pas Ă  hĂ©siter !

Mon Choix !

N’oubliez pas le code promo

pour avoir -20 % : promomask

Livraison Gratuite en France, Belgique et Luxembourg !

 

blank

Autres Articles

DERMAGEN IQ Anti Age – Le SĂ©rum Ă  Base de CollagĂšne

Marie Deprez

Test COMPLET DĂ©sinfectant UV Portable GermCide X

Marie Deprez

Test CrĂšme Ă  la Bave d’Escargot

Marie Deprez

Faire un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicitĂ©s ciblĂ©es adapteĂ©s Ă  vos centres d’intĂ©rĂȘts et rĂ©aliser des statistiques de visites. Accepter Plus ...